L’e-interview interactive de Noël MAMERE

Noel Mamere
Noel Mamere

Fin 2001, L’URML Aquitaine a rencontré Noël Mamère en sa mairie de Bègles. Le candidat des Verts à la présidence de la République a bien voulu donner son sentiment sur la politique actuelle de santé et sur le malaise des professionnels de santé. Quelques extraits…
Les Verts et la santé
– J’ai été désigné candidat des Verts le 28 octobre, mais il y a longtemps que notre groupe réfléchit à tous ces problèmes. Nous avons des médecins membres des Verts, des médecins libéraux, et nous avons une commission santé qui travaille depuis longtemps sur les questions de santé publique.

Responsabilités
– Ne cherchons pas de boucs émissaires à la situation actuelle ! Nous pensons que la politique française de santé ne doit pas être uniquement une politique comptable. C’est la raison pour laquelle, au nom des Verts, je me suis exprimé à la tribune de l’assemblée nationale sur le budget de la santé, sur lequel nous nous sommes abstenus.

Malaise dans les hôpitaux, aux urgences, dans le secteur libéral
– Je trouve que ce n’est pas normal, dans un grand pays comme le nôtre, qui a la prétention d’être au tout premier rang des pays européens à forte protection sociale, d’en être arrivés là. Nous estimons, de manière générale, qu’il n’y a pas de réelle politique de santé publique dans ce pays…

Ordonnances Juppé
– Effectivement la gauche, même si elle a permis des avancées, n’a pas proposé de politique alternative aux ordonnances Juppé. On a fait un certain nombre de choses : on a créé la couverture médicale universelle (CMU), ce qui est un progrès. On a mis en place l’APA, on a créé le système d’indemnité des aléas médicaux, je pense que c’est positif.

Les malades associés
– La santé, dans ce pays, ne dépend pas seulement des médecins, mais aussi des malades. Je serais favorable à ce que le malade usager de la médecine soit aussi plus un acteur qu’un usager,ou un simple spectateur. Pour moi, les malades doivent être associésà la politique de santé.

Santé et environnement
– Certaines maladies sont liées à l’environnement stricto sensu, mais aussi au cadre de vie et à l’environnement social. Toutes les questions de santé et d’environnement au sens large sont essentielles. Une des grandes victoires remportée pendant cette législature, c’est la création de l’Agence Santé Environnement qui participe activement à la réflexion et nous aidera à apporter une réponse globale.

La médecine de ville ?
– C’est une médecine de proximité qui tend à disparaître. On a petit à petit diminué le rôle des médecins libéraux pour renforcer celui des hôpitaux avec la montée des techniques, des spécialisations. La médecine doit aussi avoir un rôle à la fois de proximité, de prévention, de réparation aussi, de solidarité…

Conclusion
– Ce n’est pas parce que je suis devant vous que je vais vous dire que vous êtes formidables ! Plus sérieusement, je pense qu’il faut vraiment travailler avec les médecins libéraux qui ont un rôle majeur dans notre système de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *